Lens : nouvelle reconnaissance pour les membres de la famille Tysiak, Justes parmi les nations

Du 18/05/2015

 

 

 

 

Famille Loossoise ayant caché, au péril de leur vie, deux enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, les Tysiak sont une nouvelle fois mis à l’honneur ce mardi. Une salle de réunion de la sous-préfecture de Lens portera désormais leur nom. Un geste symbolique pour ne pas oublier.

En 2009, Marianne Tysiak a reçu le titre de Juste en même temps que ses parents, six mois avant son décès.

Après la reconnaissance de leur statut de Justes parmi les nations, en 2009, puis la pose d’une stèle rendant hommage à leur engagement humain, le nom de Joseph et Marianna Tysiak, ainsi que de leur fille, Marianna, sera une nouvelle fois mis à l’honneur, mardi. Cette fois, c’est une salle de réunion de la sous-préfecture de Lens qui sera baptisée en leur honneur. Une reconnaissance qui arrive à titre posthume. Les deux filles du couple Tysiak décédées il y a quelques années, ne restent que les souvenirs et le nécessaire devoir de mémoire.

« C’est un geste symbolique fort, estime le sous-préfet de Lens, Pierre Clavreuil. Nous souhaitions donner un nom à deux salles de réunion qui n’en avaient pas et après plusieurs hypothèses, nous avons finalement décidé de rendre hommage à cette famille. » À côté de cette « salle Tysiak », la grande salle de réunion prendra, elle, le nom de « salle des 528 », en mémoire des juifs de Lens et des environs déportés par les nazis vers le camp d’Auschwitz, lors de la rafle du 11 septembre 1942. « Parmi eux, il y avait des femmes et des enfants. Très très peu en sont revenus. »

Deux vies sauvées par le courage des Tysiak

Rescapés de la Seconde Guerre mondiale grâce aux Loossois qui les ont cachés pendant deux ans, Myriam Cymbalista et son frère Norbert seront présents à la cérémonie de ce mardi à la sous-préfecture. Agés de 7 et 3 ans en 1942, ils ont quitté le pays quelques années après le conflit pour s’installer en Israël. Ils sont, depuis, revenus plusieurs fois à Loos-en-Gohelle pour honorer le courage de la famille Tysiak. « Quand nous les avons contactés pour leur parler de l’inauguration de ces deux salles, ils nous ont répondu qu’ils étaient prêts à venir. Ils vont faire le déplacement depuis Israël pour partager ce moment avec nous. » L’arrière-petit-fils du couple Tysiak sera également présent, ainsi que des représentants de la communauté juive lensoise et des élèves du collège René-Cassin de Loos-en-Gohelle et Jean-Zay de Lens.