Les époux Russeau de Condé-sur-Huisne avaient caché trois enfants juifs pendant la guerre

Pierre Osowiechi, vice-président du comité français pour Yad Vashem remet à Odette Lalanne la médaille des Justes parmi les Nations en hommage à ses parents Georges et Claudia Russeau qui ont caché Léopold Goldstein et Monique Charbonnel, née Grinhaus durant la guerre.

L’Institut Yad Vashem a remis à titre posthume la médaille des Justes parmi les Nations de Georges et Claudia Russeau à leur fille Odette Lalanne.

Des Condéens Justes parmi les Nations

Il y a les héros cités dans les livres d'histoire et des milliers d'autres, anonymes, qui par leur refus de se soumettre aux lois ignobles d'un régime totalitariste ont fait de grandes choses. Georges et Claudia Russeau, charpentier et nourrice, étaient de cette trempe. Ils ont au péril de leur vie et de celle de leur famille sauvé trois petits juifs de la barbarie nazie en les cachant dans leur maison de Condé-sur-Huisne (Orne). Hier, lors d'une cérémonie à la mairie de Nogent-le-Rotrou, ils ont reçu le titre posthume de Juste parmi les Nations, décerné par l'Institut Yad Vashem de Jérusalem.

Un moment d'émotion très intense vécu par Odette Lalanne, la fille des époux Russeau. « Je suis très fière de rendre hommage à la bravoure de mes parents », a-t-elle sobrement écrit. Elle était hier entourée de Léopold Goldstein et de Monique Charbonnel, née Grinhaus, deux des trois enfants cachés, le premier de mars 1938 à décembre 1941 puis de juin 1942 à août 1945 et l'autre de la fin 1942 à l'été 1944. Nina Blumstein, la troisième enfant est, elle, décédée après la guerre.

« Ils m'ont tout simplement sauvé la vie », a témoigné Monique Charbonnel, accueillie par les Russeau à l'âge de 4 ans et demi. « Plus de 11.000 enfants juifs ont été déportés de France, aucun n'est revenu. Il est aisé d'imaginer notre sort s'ils n'avaient pas été là. Grâce à leur affection et à l'amour de toute la famille Russeau, je n'ai jamais ressenti ce fait d'être une enfant cachée. J'ai passé avec eux, à la campagne, les plus belles années de mon enfance. »

« En ce jour, je veux également associer les quatre filles de la maison qui méritent tout autant ce titre de Juste », a souligné lors de la cérémonie Léopold Goldstein, qui est resté pharmacien dans l'Orne. Un discours présenté face à une grande assemblée, composée de plusieurs membres des différentes familles unies à jamais.

François Huwart a de plus accueilli des hôtes de marque avec Arié Avidor, ministre aux affaires économiques et scientifiques de l'ambassade d'Israël et Pierre Osowiechi, vice-président du comité français pour Yad Vashem. Ils ont longuement salué la mémoire des époux Russeau et de tous ces Justes parmi les Nations avant de se recueillir lors des hymnes israéliens et français.

Gwenaël Baptista

source: http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/pays/le-perche/2012/07/06/les-epoux-russeau-de-conde-sur-huisne-avaient-cache-trois-enfants-juifs-pendant-la-guerre-1214979.html du 06/07/2012