Louis-Joseph Bernard parmi les Justes

Du 07/09/2013

 

 

 

 

M. et Mme Broussard devant la maison de leur oncle... - (dr)  M et Mme Michel Broussard doivent prolonger leurs vacances dans leur maison au 4 rue du Parc à Saint-Julien-l'Ars pour une raison très exceptionnelle : dimanche, à la mairie de Lussac-les-Châteaux, Mme Yona Hayer, ministre déléguée aux affaires juridiques de l'ambassade d'Israël en France, remettra à titre posthume la médaille et le diplôme des Justes parmi les Nations, décernés par l'Institut Yad Vashem à Louis-Joseph Bernard, l'oncle de Michel.

Cette annonce a surpris toute la famille. « J'allais à la pêche avec lui. Jamais une confidence », déclare Michel sidéré.

Taiseux modeste

Louis-Joseph dit « Jojo Bernard » vivait avec ses parents dans la maison qu'occupe actuellement Michel Broussard. Il était facteur à Saint-Julien-l'Ars, faisait sa tournée sur Jardres ce qui lui permettait de franchir la ligne de démarcation. Le témoignage de Mme Simone Guez épouse Furmansky révèle qu'en octobre 1941, il a conduit la mère et deux des enfants non loin de la ligne où les attendait Julien David (1), garde champêtre à Lussac-les-Châteaux. Il a mis en lieu sûr les deux derniers avant de les faire passer avec lui : « Ce sont deux petits Français que j'emmène avec moi afin de les restaurer. » En février 1942, M. Bernard a fait passer à nouveau Simone qui a dupé les policiers sur son identité.
Simone n'a eu de cesse de retrouver ceux qui l'avaient ainsi aidée (gratuitement), elle et toute sa famille (les 5 enfants sont tous vivants). C'est elle aussi qui signale que le facteur a été arrêté en 1944 avec du courrier clandestin, enfermé à la prison de la Pierre Levée à Poitiers mais n'a jamais parlé.
Il n'a jamais parlé ni ce jour-là, ni après. Peut-être pour Louis-Joseph, taiseux modeste, était-ce une évidence… Dans le village, certains se souviennent d'un vieux célibataire très gentil. Mais peut-être d'autres ont-ils des souvenirs. Auquel cas, Léandre Martin de la VAPRVM est prêt à recueillir tous les témoignages concernant Louis-Joseph Bernard.

Léandre Martin