Saint-Antonin-Noble-Val. Cécilia et Paul Pellet sont devenus Justes parmi les nations

Reconnaissance nationale : une cérémonie remplie d'émotion

La cour arrière de la mairie a été le théâtre, dimanche après-midi, d'une cérémonie qui honorait la mémoire de deux Saint-Antoninois, Cécilia et Paul Pellet, reconnus à titre posthume Justes parmi les nations.

Yvette Lefebvre (assise et accompagnée de son fils) devant l'entrée de la maison de ses parents Cécilia et Paul, en compagnie de Mme le consul,le maire,la députée,le préfet, les conseillers général et régional.

Durant la seconde guerre mondiale ils ont hébergé, caché et protégé de la barbarie nazie, Yetti Fertig et sa fille Anna. Les personnes reconnues Justes parmi les nations reçoivent de Yad Vashem (le mémorial central de la Shoah pour le peuple juif), un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : «Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier». Il s'agit de la plus haute distinction civile de l'état d'Israël.

La fille de Cécilia et Paul Pellet, Yvette Lefebvre a reçu des mains de Mme le consul, le diplôme et la médaille décernés à ses parents, en présence de Fabien Sudry préfet ; de Valérie Rabault, députée ; d'Israëla Peri-Probstein, consul d'Israël ; du docteur Albert Seifer délégué régional Midi-Pyrénées du comité français Yad Vashem ; de Jean-Paul Raynal, conseiller général ; de Denis Ferté, conseiller régional ; de la municipalité, des membres de la famille Pellet et des proches de la famille Fertig.

Après avoir souhaité la bienvenue, le maire Gérard Agam soulignait «Le véritable acte d'humanité, dans son sens le plus noble, accomplit par Cécilia et Paul Pellet. Durant cette période noire de la France occupée, ils furent de ceux qui, dans l'ombre, s'opposèrent courageusement, en toute conscience et au péril de leur propre vie, au sort atroce, indicible fait aux Juifs, parce qu'ils étaient juifs».

Le docteur Albert Seifer faisait l'historique de Yad Vashem, l'institut commémoratif des martyrs et des héros de la Shoah et Valérie Rabault louait «La résistance et le courage de personnes simples qui ont su dire non et qui ont fait ce qui leur paraissait juste». De son côté, Fabien Sudry soulignait «L'engagement d'hommes et de femmes soucieux de faire le bien et qui faisaient honneur à notre patrie. Aujourd'hui, cette reconnaissance rejaillit sur le département».

«C'était simplement des gens justes»

Après ses remerciements et le récit de son enfance, Yvette Lefebvre d'une voix empreinte d'émotion déclarait : «Je vous encourage tous à suivre l'exemple que nous célébrons ici mais aussi, à vous rappeler que ce que les autorités peuvent aveuglément exiger, la simple volonté de chacun d'entre nous peut la contourner… Je me suis dit que mes parents n'étaient pas des héros pour mériter une distinction, mais on m'a expliqué que ce sujet n'était pas celui de l'héroïsme mais celui de savoir tendre la main à la personne qui n'a aucun refuge sauf votre appui, votre affection. À la question de savoir qui étaient mes parents, je me dis aujourd'hui qu'ils étaient simplement des gens justes.»

Le nom de Cécilia et Paul Pellet sera gravé sur le mur d'honneur dans le jardin des Justes parmi les nations à Jérusalem.

source: http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/18/1516694-saint-antonin-noble-val-cecilia-et-paul-pellet-sont-devenus-justes-parmi-les-nations.html du 18/12/2012