Un hommage au courage et au sacrifice

Du 26/06/2015

 

 

 

 

 

À l’occasion de ce 71e anniversaire, l’action de la gendarmerie a été mise en avant. © Jean-Luc Chanteau
Les traditionnelles cérémonies commémorant les événements du 21 juin 1944, qui ont touché neuf communes du Bergeracois, dont principalement Mouleydier et Pressignac-Vicq, et coûté la vie à 65 personnes, résistants et simples civiles, se sont déroulées dimanche, au mémorial de Saint-Cybard.

La cérémonie a permis de mettre en lumière l'action de la gendarmerie, et plus particulièrement des brigades de Lalinde et Sainte- Alvère, dont les gendarmes ont oeuvré à l'extraction des jeunes réfractaires au service du travail obligatoire (STO), qui souhaitaient rejoindre les rangs de la Résistance. Au titre de cette action, les représentants des deux brigades ont reçu le diplôme d'honneur de l'amicale Bergeret, des mains de Fernand Demay.

Justes parmi les nations

La commémoration s'est poursuivie avec le discours du maire de Saint-Germain-et-Mons, Claude Carpe, qui a retracé le déroulement des événements, mais aussi rappelé que, à la même période, sa commune a accueilli la famille Jacquin, dont trois membres ont été reconnus Justes parmi les nations, au titre de leur action en faveur d'enfants de familles juives. Importateur de matériel scientifique, Paul Jacquin avait refusé de collaborer avec l'occupant et quitté Paris dès 1940, pour venir s'installer avec sa famille à Saint-Germain-et- Mons, au manoir du Sireygeol. Un site à l'écart des grands axes, où cette famille a pu accueillir enfants juifs en fuite, mais aussi résistants en difficulté.

Par la suite, Christophe Cathus, le suppléant de la députée Brigitte Allain, a rendu hommage aux Résistants, avant que la sous-préfète, Dominique Laurent, termine les discours, en rappelant les liens forts qui unissent historiquement la sous-préfecture à la commune de Mouleydier. Sous-préfecture dont le secrétaire général était à l'époque de la Seconde Guerre mondiale un enfant de Mouleydier, Pierre Constantin. Ce dernier, en outre, a occupé de façon intérimaire les fonctions de sous-préfet du 7 juin au 21 août 1944. Son successeur ne sera autre que Maurice Loupias, alias « Bergeret », qui, jusqu'aux événements du 21 juin, avait établi son PC à Mouleydier.

Dépôt de gerbes par les autorités et recueillement ont clos la commémoration.

Jean-Luc Chanteau