Raymonde Piedallu, Juste parmi les Nations

Ce 22 février, les Médaille et Diplôme de Juste parmi les Nations ont été remis en la Mairie de Saint-Jean-Froidmentel à Raymonde Piedallu.

 

Photo : Mairie de Saint-Jean-Froidmentel (d'après le site de la Municipalité, DR).

 

Nicole Caminade était déléguée du Comité Français pour Yad Vashem à cette cérémonie.

La Newsletter n° 302 de l'Ambassade d'Israël rend compte de cette cérémonie. En voici les premières lignes :

- "De 1942 à 1945, dans un désintérêt total et au risque de sa propre vie, Raymonde Piedallu a sauvé deux fillettes juives qui, sans cet acte de courage à long terme, auraient été victimes de la Shoah.

Cantinière, garde champêtre et facteur, elle fut contactée par une association parisienne et elle accepta de prendre en pension une petite fille, Jeannette. 
« Vous savez, honnêtement, à ce moment-là, je ne savais pas ce qu'était un juif. M'occuper d'une petite fille en plus des miens, c'était pas bien difficile. »

« En 1942, raconte la Nouvelle République, année noire de proclamation des lois anti-juives, naît la petite sœur de Jeannette, Henriette. Raymonde va alors chercher le bébé à Paris et le ramène chez elle. Ce bref séjour dans la capitale occupée, la tension du voyage et la présence allemande permanente dans le Perche ... tout cela aurait pu faire renoncer Raymonde. Mais les deux sœurs resteront à Saint-Jean jusqu'à la fin de la guerre et Jeannette sera même scolarisée sous son vrai nom, Dystelman ».