Square des Justes parmi les Nations à Ivry-sur-Seine

Accueil/Actualités 2021/Square des Justes parmi les Nations à Ivry-sur-Seine

Square des Justes parmi les Nations à Ivry-sur-Seine

Dossier n°

Ivry ouvre son square « des Justes parmi les Nations » près du futur tramway T9

Le jardin public a été inauguré ce dimanche matin au pied d’une nouvelle résidence de RATP Habitat. Il rend hommage à Yvette Trachtenberg, qui cacha chez elle des enfants juifs.

Ivry, ce dimanche matin. Le square des Justes parmi les Nations a été inauguré au pied de la nouvelle résidence de RATP Habitat, à l’angle de la rue Buessard et de l’avenue de Verdun. LP/Laure Parny
Le quartier, celui d’Yvette Trachtenberg, était idéal pour accueillir un square dont le nom rend hommage aux « Justes parmi les Nations ». Ce dimanche matin, à l’angle de l’avenue de Verdun et de la rue Buessard, à Ivry, un nouveau jardin public a ouvert ses portes. Situé au pied de la nouvelle résidence bâtie par RATP Habitat, il porte désormais le nom de « Square des Justes parmi les Nations ». Et rend ainsi hommage à cette résistante du quartier qui avait caché des enfants juifs pour les sauver de la déportation. Chirurgien-dentiste, Yvette Joseph-Henri avait épousé M.Trachtenberg, juif, en mars 1939. Elle fait partie de la liste des 4 600 Justes de France.
C’est à elle et à tous les Justes que rendaient hommage ce dimanche les participants à l’inauguration. « Nous pensons à tous ces héros ordinaires et grands résistants qui n’ont écouté que leur conscience et ont sauvé ces enfants en prenant pour eux d’immenses risques », ont rappelé les représentants du Comité Français pour Yad Vashem et de l’association pour la mémoire des enfants juifs déportés d’Ivry.
Le square des Justes parmi les Nations est situé dans le quartier où Yvette Trachtenberg a caché des enfants juifs pour les protéger. /LP/Laure Parny
Les promeneurs ont découvert un square de 1 500 mètres carrés, situé à deux pas du futur tramway T9, et aménagé par RATP Habitat pour être rétrocédé à la ville. Les familles pourront y profiter de jeux pour les enfants en bas âge, de bacs de compostage, d’une fontaine à eau inclusive ou encore de nombreux blocs de pierres naturelles pour s’asseoir et profiter du soleil. Tout autour se trouvent 34 logements sociaux, 50 en accession sociale à la propriété, trois ateliers d’artistes et un grand local qui pourrait devenir un cabinet médical.
Dans le cadre de sa semaine de la Mémoire, ce dimanche, Ivry a également apposé une plaque, au parc départemental Maurice-Thorez, « en mémoire des Tsiganes victimes du génocide perpétré par les nazis ». « Nous sommes fiers du travail de mémoire réalisé à Ivry depuis plus de 15 ans et de sa transmission aux enfants de la ville, conclut Philippe Bouyssou, maire (PCF) d’Ivry. Tout cela concourt à ce que de tels faits ne se reproduisent jamais, à mettre une barrière entre nous et le racisme et l’exclusion. »