Dossier n°11257 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2008

Berthe Beaufrère Cizeron

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 18/05/1911
Date de décés : 03/06/1991
Profession : infirmière

Pierre Beaufrère

Année de nomination : 2008
Date de naissance : 01/01/1893
Date de décés : 29/11/1980
Profession : Agriculteur

Localisation Ville : Doizieux (42320)
Département : Loire
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

L'histoire

Pierre Beaufrère
Le père de Bernard Hochman est arrivé de Pologne en 1924. Il devient artisan-tapissier.
A la déclaration de la guerre, il s’engage dans la Légion des Volontaires Étrangers et est démobilisé en 1940.
La famille fuit Paris pour Nantes d’abord, puis rejoint Saint-Étienne, en zone sud.
En novembre 1942, le père – pour échapper à une incorporation dans un Groupement des Travailleurs Étrangers – et la mère se cachent, séparément, et confient leur enfant au pensionnat Saint-Louis de Saint-Étienne. Il y reste un an.
A l’automne 1943, Bernard est dirigé vers un home d’enfants, où il reste jusqu’en mars 1944.
A cette époque, par l’intermédiaire de l’association « Aide aux Mères » il est placé chez Pierre et Berthe Beaufrère, cultivateurs à Doizieux.
Il restera dans leur ferme du Pilat jusqu’à la Libération, entouré de l’affection des Beaufrère.

Le 16 mars 2008, , l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Pierre Beaufrère et son épouse Berthe.

 

Pierre et Berthe Beaufrère

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie
17 avril 2017 08:04:18

Articles annexes