Dossier n°11511 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Alfred Thimmesch

Année de nomination : 2009
Date de naissance : 29/05/1901
Date de décès : 08/07/1944
Profession : secrétaire de Police

    Localisation Ville : Voiron (38500)
    Département : Isère
    Région : Auvergne-Rhône-Alpes

    Personnes sauvées

    Cérémonies

      Date de Cérémonie de reconnaissance: 25 Février 2010

      L'histoire


      Alfred Thimmesch, né en 1901 à Metz, est entré dans la police en 1923 à Strasbourg. Il est évacué en Dordogne au début de la guerre comme les autres Alsaciens Lorrains, mais n’a pas voulu retourner en Alsace devenue allemande.

      Il est muté à Périgueux, puis à Voiron (Isère) en mars 1942 où il exerce les fonctions de secrétaire de police. Il est marié, père de 3 enfants.

      Il entre dans l’armée secrète, devient responsable pour Voiron du groupe Police au sein du mouvement de résistance NAP.

      Ses convictions et ses fonctions de secrétaire de police lui auraient permis d’établir de fausses cartes d’identité et de faux certificats de résidence à des personnes juives de 1942 à février 1944.

      Dénoncé par un de ses collègues, il est arrêté par la Police allemande sous l’inculpation d’établissement de fausses cartes d’identité en février 1944, et déporté à Mauthausen où il décède en juillet 44.

      À la fin de la guerre, sa femme et ses enfants retournent à Strasbourg.

      Le 25 janvier 2009,  Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné  à Alfred Thimmesch le titre de Juste parmi les Nations.

      Exposition: Désobéir pour sauver

      Documents annexes

      Article de presse - MagazineArticle de presse – Magazine
      Alfred Thimmech dénoncé par un de ses collèguesAlfred Thimmech dénoncé par un de ses collègues
      Invitation cérémonie ThimmeschInvitation cérémonie Thimmesch
      Médaille militaire

      Articles annexes