Dossier n°12273

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2012
Louis Guilhem
Année de nomination : 2012
Date de naissance : 06/01/1904
Date de décés : 30/01/1976
Profession : Ouvrier municipal

Hélène Guilhem Milles
Année de nomination : 2012
Date de naissance : 14/03/1909
Date de décés : 24/09/1996
Profession : Femme de ménage

Localisation Ville : Alzonne (11170)
Département : Aude
Région : Occitanie

Personnes sauvées

Ceremonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 05 Novembre 2012

L'histoire

Moshe et Esther Karger étaient originaires de Pologne et avaient émigré en France où ils s’étaient installés en 1936 à Carcassonne dans le département de l’Aude. Leur fille Elyane et leur fils Benjamin y étaient nés.

Les Allemands occupèrent le sud de la France en novembre 1942 et le propriétaire de l’appartement des Karger les prévint d’une rafle imminente. Moshe réussit à s’enfuir en Espagne où il fut emprisonné jusqu’à la fin de la guerre.

Esther trouva une cachette dans le grenier appartenant à leurs anciens voisins, Achille et Alphonsine Henry. C’était difficile de garder les enfants dans le grenier et de les occuper toute la journée. C’est pourquoi ils furent placés à la campagne chez Louis et Hélène Guilhem, des fermiers qui habitaient avec leur fille Denise et la mère de Louis à Alzonne dans le département de l’Aude. Ils gardèrent Elyane et Benjamin Karger de décembre 1942 jusqu’à la libération de la région durant l’été 1944.

Durant leur séjour, deux officiers allemands arrivèrent un jour à la ferme. Denise Guilhem, qui était adolescente à cette époque, affirma que Benjamin avait contracté la rougeole et elle leur fit peur au point qu’ils repartirent immédiatement. Denise se rendit à plusieurs reprises à Carcassonne pour donner des nouvelles de ses enfants à Madame Karger. Pour pouvoir nourrir ces bouches supplémentaires, Hélène faisait des ménages dans la région contre de la nourriture. Bien que les villageois sachent que les enfants habitant chez les Guilhem étaient juifs, personne ne les dénonça.

Après la Libération, Moshe Karger rejoignit sa femme à Carcassonne. Les Guilhem ramenèrent les enfants chez leurs parents. Quand Madame Karger demanda à Benjamin d’embrasser son père, le gamin embrassa Louis Guilhem en disant que c’était son père.

Le 25 janvier 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Louis Guilhem et à son épouse Madame Hélène Guilhem ainsi qu’à Monsieur Achille Henry et à son épouse Madame Alphonsine Henry.

Rachel, Benjamin & Elyane en 1946

les sauvés en 1947

RASTOUIL Denise née GUILHEM

Documents annexes

Article de presse - l'Indépendant 06/11/2012 Article de presse – l'Indépendant 06/11/2012
27 juin 2015 10:09:04
Invitation  cérémonie Guilhem Invitation cérémonie Guilhem
26 novembre 2012 09:42:41

Articles annexes