Dossier n°12315a - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2012

Giovanna Biasion Vavassori

Année de nomination : 2012
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession :

Localisation Ville : Soissons (2200)
Département : Aisne
Région : Hauts-de-France

L'histoire

Hiver 1943, Annunciata LAPLACE
Giovana Biasion, Robert et Annunciata Laplace, nourrice, mère de 4 garçons, vont sauver Lisette, âgée de 6 ans, et son frère Daniel Ehrenkranz.

Le 16 juillet 1942, Mme Ehrenkranz, commerçante juive rue des Cordeliers, confie sa fille Lisette, âgée de 6 ans, à Annunciata Laplace, nourrice à Soisson. Le lendemain, elle sera arrêtée et ne reviendra jamais.
L’enfant, appelée Lisette ou « la rouquine », est recueillie au domicile de Annunciata Laplace et son mari Robert où habite également la grand-mère Giovana Biasion. Nono (Robert), Nana (Giovanna, la mère d’Annunciata) et Néné (Annunciata) veilleront sur elle, au péril de leur vie et de celle de leurs proches, jusqu’au retour du papa, parti combattre au côté des Alliés.

Pendant ces années sans école, Nana lui a appris à lire, le fils de Robert et Annunciata, Jean, lui achetait des livres. Cela lui permettra de sauter une classe en 1945. Chacun rivalisait de petites attentions pour cette enfant privée de ses parents. Lisette se souvient que « ses frères », les quatre garçons de Robert et Annunciata, lui confiaient leur ration de sucre, tandis que les filles tricotaient des vêtements pour sa poupée.
Annunciata Laplace, née Lavetti, était une résistante, et était informée des rafles. Il arrivait qu’en pleine nuit, Lise se réveille enveloppée dans une couverture dans les bras d’Annunciata, partie la cacher en catastrophe.

Une autre juive est cachée chez Giovana Biasion, Robert et Annunciata Laplace. Germaine, comme Lisette passe ses journées chez les Laplace, mais le soir elle part dormir chez Giovana Biasion.

A la mort d’Annunciata, Lise a porté le deuil pendant un mois. « Je ne l’ai jamais oubliée, elle fait partie de moi. » dira-t-elle lors de la cérémonie à Soissons.

Le 7 avril 2013, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Robert Laplace et à son épouse Madame Annunciata Laplace ainsi qu’à Madame Giovanna Maria Biasion.

Jean LAPLACE, l'aîné des frères

Mariage de Jean et Eliane LAPLACE, à droite Robert Laplace et Annunciata LAPLACE

Documents annexes

Invitation  cérémonie Laplace-Biasion Invitation cérémonie Laplace-Biasion
3 avril 2013 15:07:03

Articles annexes