Léon Coudreuse
Année de nomination : 2012
Date de naissance : 14/01/1875
Date de décés : 29/09/1946
Profession : Retraité

Hortense Coudreuse Berger
Année de nomination : 2012
Date de naissance : 06/09/1887
Date de décés : 11/01/1960
Profession : Retraitée

Simone Coudreuse
Année de nomination : 2012
Date de naissance : 03/08/1915
Date de décés : 07/03/1997
Profession : Sans profession

Localisation Ville : Brûlon (72350)
Département : Sarthe
Région : Pays-de-la-Loire

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 15 Juin 2014

L'histoire

La famille Coudreuse et des amis. Simone Coudreuse et Éliane Rubinsztein (debout), Hortense avec Monique sur ses genoux et Léon assis

Venant de Pologne, Moïse Rubinsztein est arrivé à Paris au début des années 1920. Il épouse Élisabeth Leboff, issue d’une famille de rabbins. Leur fille Eliane naît en 1929 et Monique en 1934. Moïse est artisan-maroquinier. La famille habite à Paris dans le 11ème arrondissement.

Avant la guerre, les Rubinsztein avaient fait connaissance et s’étaient liés d’amitié avec Léon Coudreuse, le fils de Léon et Hortense, couple déjà âgé demeurant à Brûlon dans la Sarthe. Au printemps 1940, la famille Rubinsztein part se réfugier chez les Coudreuse à Brûlon, puis décide de rentrer à Paris. Dès août 1941, étant étranger, Moïse est raflé. Il est déporté par le convoi N° 7 à Auschwitz où il est assassiné.

Quand Éliane tombe gravement malade au printemps 1942, sa mère trouve à la placer chez un couple ami des Brulon, les Mauboussin, mais lorsque Madame Mauboussin tombe malade, Élisabeth Rubinsztein fait appel à ses amis Coudreuse.

Ils sont retraités et leur fille Simone vit avec eux. Ils acceptent de cacher et soigner la petite Éliane. A Noël 1943, ils acceptent de cacher aussi Monique à la demande de sa mère. Simone Coudreuse va assumer tous les soins à donner aux deux fillettes. Par mesure de sécurité et pour éviter toute dénonciation, les Coudreuse font baptiser les enfants en juin 1944.

A la Libération, Éliane retrouve sa mère à Paris. Monique reste chez les Coudreuse jusqu’en septembre 1947. Des relations très amicales ont toujours perduré entre les deux familles.

Le 10 décembre 2012, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Léon Coudreuse, à son épouse Hortense et à leur fille Simone. 

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie

Articles annexes




Mis à jour il y a 5 mois.