Brûlon - Hortense, Léon et Simone Coudreuse, déclarés "Justes parmi les Nations"

Du 15/06/2014

 

 

 


 

Monique Poillot-Rubinsztein au centre. "Il fallait sauver ces deux fillettes juives". Pour Léon et Hortense Coudreuse, qui habitaient alors l'ancien hôtel du 18 boulevard de la Gare, à Brûlon, c'était une évidence. Plus de 70 ans après cet acte de courage, Léon et Hortense Coudreuse et leur fille Simone, ont été déclarés "Justes parmi les Nations" à titre posthume. C'est l'aboutissement de longues démarches entreprises par Monique Poillot-Rubinsztein, l'une des deux fillettes qui fut cachée, protégée et chérie par cette famille. "Ils ont risqué leur vie pour sauver deux fillettes, ils ont fait preuve d'une grande noblesse d'âme". Ce dimanche, un vibrant hommage a été rendu à ces trois héros de l'ombre et du silence au cours d'une cérémonie marquée par la remise d'une médaille et d'un diplôme de l'Institut Yad Vashem de Jérusalem à la petite-fille de Léon et Hortense Coudreuse.

Cette cérémonie s'est déroulée en présence de Monique Poillot-Rubinsztein, qui a fait le récit de son histoire devant un public très ému, au premier rang duquel se trouvait son ancienne institutrice à Brûlon.

Aposée à la grille de la maison qui abrita Monique et sa soeur, une plaque a été dévoilée en hommage à la famille Coudreuse. En conclusion, il est écrit :  "quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier".