Dossier n°12450a - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Julien David

Année de nomination : 2012
Date de naissance : 03/04/1888
Date de décés : 27/03/1959
Profession : Garde champêtre

Localisation Ville : Lussac-les-Châteaux (86320)
Département : Vienne
Région : Nouvelle-Aquitaine

L'histoire

Julien David

En 1941, lorsque les juifs doivent se déclarer  au commissariat, Émile Guez (naturalisé français en 1926), craignant le pire s’abstient de le faire ; Fin août 1941, prévenu par un de ses oncles, Edmond Sarfati de l’imminence d’une rafle, il décide de partir en zone libre ; Il veut rejoindre un antre oncle Maurice Sarfati qui réside à Lussac-les-Châteaux dans la Vienne. Il part en premier avec la famille de son oncle Edmond pour Montceau-les-Mines avec l’aide d’un passeur moyennant finance et de là il se rend à Lussac-les-Châteaux. Il organise le départ du reste de la famille.

Fin septembre 1941 Félix alors âgé de 17 ans rejoint son père. En octobre 1941, Suzanne Guez née Serfati d’origine tunisienne accompagnée de Mathilde 15 ans et demi, jacqueline 12 ans et jacques-Yvon 9 ans et Nicole 11 mois quittent paris. A leur arrivée à Poitiers, près de la ligne de démarcation les attend Louis Bernard, facteur à Saint Julien l’Ars. Sa tournée passe par Jardre, bourg coupé en deux par la ligne de démarcation. Afin de limiter les risques, il divise la famille en deux groupes. Mathilde, sa mère et sa petite sœur de 11 mois sont confiées aux bons soins de Julien David, garde-champêtre à Lussac-les-Châteaux qui va leur faire traverser gratuitement la ligne de démarcation.

Pendant ce temps, jacqueline et jacques-Yvon attendent Louis Bernard en lieu sûr ; Il les fait passer la ligne de démarcation grâce à son ausweis en expliquant qu’il emmenait les enfants se restaurer en zone libre ;

Il interviendra une seconde fois pour aider cette famille. E, Février 1942, Emile Guez envoie sa fille aînée récupérer des affaires dans leurs appartement parisien. Elle trouve l’appartement sous scellés. Elle trouve refuge chez deux oncles qui ne veulent pas la garder par sécurité ; D’ailleurs ils seront arrêtés et déportés ; Émile lui dit de rejoindre Poitiers où l’attends Louis Bernard. Ce dernier lui remet le livret de famille de ses parents et lui recommande de se faire passer pour jacqueline. Au contrôle, elle explique qu’elle est élève au lycée de Poitiers et qu’elle se rend en zone libre pour passer le weekend.

Les Guez étaient réfugiés à Lussac comme plusieurs familles juives.

Louis Bernard & Julien David ont agi en toute discrétion et n’ont jamais parlé de leurs actions à leurs proches.

Louis Bernard fût arrêté en 1944 et incarcéré à la prison de Poitiers. Battu, torturé il n’a jamais parlé. Les membres de la famille Guez estiment avoir eu de la chance de survivre grâce au courage discret et à l’altruisme de Louis Bernard et Julien David.

Le 14 novembre 2012, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Louis Bernard et Julien David le titre de Juste parmi les Nations.

 

Documents annexes

Article de presse - Bulletin municipal 2013 Article de presse – Bulletin municipal 2013
Article de presse - Bulletin municipal 2012 Article de presse – Bulletin municipal 2012
Invitation cérémonie David Invitation cérémonie David

Articles annexes