Dossier n°12944 - Juste(s)

Consulter le dossier de JĂ©rusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Année de nomination : 2014

Henri Calbris

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 12/12/1921
Date de décés : 31/12/1972
Profession : Agriculteur

Georges Calbris

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 01/09/1891
Date de décés : 03/11/1963
Profession : Agriculteur

Yvonne Calbris Demortreux

Année de nomination : 2014
Date de naissance : 15/02/1891
Date de décés : 29/09/1970
Profession : Agricultrice

Localisation Ville : La Ferrière Duval (14770)
DĂ©partement : Calvados
RĂ©gion : Normandie

L'histoire

Henri Calbris en 1941
Fuyant la misère et l’antisémitisme sévissant en Pologne, Isaac Etynger et son épouse Sarah sont arrivés en France en 1924. Isaac devient commerçant en vêtements pour hommes. La famille habite près de la Place Voltaire (devenue Place Léon Blum) à Paris dans le 11ème arrondissement. Les Etynger ont trois enfants, Madeleine née en 1925, Rosa née en 1927 et Maurice né en 1929.

Dès le 20 août 1941, Isaac Etynger est raflé et envoyé à Drancy, d’où il est libéré comme « grand malade » le 4 novembre 1941. La famille Etynger porte l’étoile jaune. En raison des rumeurs alarmistes qui circulent juste avant la rafle du Vel d’Hiv, la famille part se cacher dans une pension de Montmorency en banlieue nord. Là, Maurice est caché dans l’internat catholique du Mont-Louis durant quelques mois. Il retrouve alors sa famille jusqu’à une nouvelle alerte, lorsque deux policiers français viennent frapper à la porte en pleine nuit. La famille ne répond pas.

Maurice a fait la connaissance d’Henri Calbris, un jeune normand qui se rend régulièrement à Paris et qui lui propose de venir se cacher dans la ferme que ses parents occupent dans le hameau du Tronquay, dans le Calvados. Il décide de s’y rendre le 5 avril 1944 et après des péripéties, il y parvient deux jours plus tard.

Maurice est très bien accueilli et caché à la ferme. Pour dédommager ses sauveurs, il s’initie aux travaux des champs et rend de multiples services. Il va suivre avec intensité les combats qui suivent le Débarquement allié.

Depuis la guerre, Maurice est toujours resté en excellentes relations avec la famille de ses sauveurs.

Le 16 Décembre 2014, L’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Calbris Georges, son épouse Yvonne et son fils Henri.

 

23 août 1931, Maurice Etynger avec sa mère et ses deux soeurs

1947, Deauville Maurice Etynger et Henri Calbris

En 1953, dans les champs en Normandie Maurice avec les deux filles de Henri Calbris

En 1955, en Normandie

En 1959, devant la ferme de henri Calbris

La Ferme La Ferrière-Duval lieu du sauvetage

Maurice Etynger

Mme Sarah née Barab, épouse Etynger à Varsovie à l'âge de 19 ans en 1922

Documents annexes

Invitation cérémonie Invitation cérémonie
9 janvier 2018 07:44:30
Article de presse - Le parisien du 05/04/2015 Article de presse – Le parisien du 05/04/2015
29 avril 2015 07:56:10

Articles annexes