Dossier n°4589

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1990
Etienne Roch
Année de nomination : 1990
Date de naissance : 17/11/1907
Date de décés : //
Profession : Brigadier de gendarmerie

Localisation Ville : Mont-Saint-Martin (54350)
Département : Meurthe-et-Moselle
Région : Grand-Est

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Officier de gendarmerie, Etienne Roch commandait le point de contrôle de Mont-St-Martin (Meurthe-et-Moselle) à proximité de la frontière entre la France et la Belgique et le Luxembourg. Dans ce secteur sensible surveillé de près par les Allemands, opéraient trois autorités douanières : celles de la France, de l’Allemagne et de la Belgique. Le 4 novembre 1942, le convoi n°40 quitta Drancy, chargé de mille Juifs, à destination d’Auschwitz. A bord de ce train se trouvaient les frères Théo et Hans Katz et leurs parents, originaires des Pays-Bas. Les deux frères sautèrent en marche et prirent le chemin de Liège en Belgique. Arrivés à Mont-St.Martin, ils furent arrêtés et confiés aux gendarmes français. Le commandant Etienne Roch vint les voir et leur chuchota que les portes seraient ouvertes une fois la nuit tombée, ajoutant que « quelqu’un » les attendrait pour les guider. La nuit venue, les fugitifs rencontrèrent le commandant en personne. Malgré les contrôles et le danger de circuler sans un laissez-passer spécial, il escorta les fugitifs, à travers la forêt d’Athis, jusqu’à la frontière belge qu’ils purent traverser sans encombre.

Le 1er mars 1990, Yad Vashem a décerné à Etienne Roch le titre de Juste parmi les Nations. 

Exposition: Désobéir pour sauver

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article