Dossier n°4770

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1993
Claudius Fournier
Année de nomination : 1993
Date de naissance : //
Date de décés : //
Profession : Prêtre

Localisation Ville : Vers (74160)
Département : Haute-Savoie
Région : Auvergne-Rhône-Alpes

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire

Cérémonies

Date de Cérémonie de reconnaissance: 01 Août 1993

L'histoire

Pendant l’Occupation, le père Claudius Fournier était le curé de la paroisse de Vers, en Haute-Savoie. Situé à quelques kilomètres seulement de la frontière suisse, le village servait de relais à ceux qui, fuyant le régime de Vichy ou la police allemande, cherchaient à passer en Suisse. Il s’agissait notamment de résistants et des réfractaires du service obligatoire (S.T.O.), dont de nombreux Juifs. Pendant la période où la région fut sous contrôle italien, ce flot était particulièrement important. A partir de septembre 1943 les Allemands occupèrent la région et les patrouilles à la frontière furent renforcées. Pourtant, les Juifs continuaient à venir à Vers, seuls ou en groupe. Le curé les cachait courageusement, plusieurs heures durant et parfois davantage, le temps de trouver un guide pour leur faire franchir la frontière. Il était en contact avec plusieurs jeunes du village, et notamment avec Rémy Juge et Robert Favre, des adolescents de dix-sept ans. Le père Claudius demanda aussi à la mère de Rémy de conduire avec son fils un groupe de Juifs qui risquaient d’être découverts. La police finit par appréhender Rémy et Robert. Ils furent condamnés à une lourde amende et à une peine de prison. Le curé intervint pour les faire remettre en liberté anticipée. Lorsqu’il n’arrivait pas à trouver de guides, il accompagnait lui-même qui les fugitifs. Ce fut le cas, notamment, pour M. Wollgraber, un juif émigré d’Allemagne. Après la guerre, ce dernier retourna en Allemagne. Il raconta, au cours d’une émission radiophonique, comment il avait franchi la frontière suisse. En 1955, le père Claudius fut invité à Stuttgart par un groupe de Juifs allemands qu’il avait fait passer en Suisse et il évoqua ses activités pendant la guerre devant un public d’étudiants.

Le 11 mars 1993, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné au père Claudius Fournier le titre de Juste parmi les Nations.

Le Père jacques FOURNIER neveu de Claudius reçoit la médaille pour son oncle

Cérémonie

Cérémonie

Plaque commémorative

Documents annexes

Article de presse - Le messager de haute savoie du 20/08/1993 Article de presse – Le messager de haute savoie du 20/08/1993
1 juin 2016 08:46:43
Invitation cérémonie Invitation cérémonie
1 juin 2016 08:45:48
Article de presse - Le courrier savoyard du 01/08/1993 Article de presse – Le courrier savoyard du 01/08/1993
1 juin 2016 08:45:13

Articles annexes