Dossier n°5317 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Maxime Leluan

Année de nomination : 1993
Date de naissance : 10/03/1906
Date de décès : //
Profession : Docker au port militaire,inspecteur de policeinspecteur
    Localisation Ville : Cherbourg (50100)
    Département : Manche
    Région : Normandie

    L'histoire

    Maxime Leluan habitait à Cherbourg (Manche) où il travaillait au port militaire. Lorsque les Allemands occupèrent la ville en juin 1940, Maxime, alors âgé de 34 ans, démissionna, ne voulant pas travailler pour l’occupant. Il s’engagea dans la police et atteignit rapidement le grade d’inspecteur. Quand le réseau de résistance clandestin Libé-Nord fut créé au début du mois d’août 1942, il en devint membre aussitôt. Sa qualité d’officier de police lui permettait d’obtenir des informations vitales. Un an auparavant, il avait fait la connaissance de Raymond Calamaro, un dentiste juif. Pour lui permettre de continuer à exercer sa profession malgré la législation anti-juive, l’inspecteur lui procura une carte d’identité qui ne portait pas la mention Juif. Au mois de mai 1942, il se rendit chez le dentiste et l’avertit de s’enfuir sans délai. Le soir même, Raymond Calamaro quitta la ville et partit chez ses beaux-parents à Paris. Ce n’est qu’après la guerre qu’il apprit que l’inspecteur avait reçu un blâme pour sa « négligence ». En effet, deux autres policiers étaient censés venir l’arrêter le lendemain. Toutefois Maxime Leluan ne fut pas traduit en justice, ses supérieurs préférant sans doute ne pas ébruiter l’affaire. Léon Blumzak, autre habitant juif de Cherbourg, échappa à la déportation à la fin de l’année 1943 grâce à une fausse carte d’identité fournie par Maxime. Si le policier avait été pris, il aurait subi une lourde peine. Les Allemands se montraient particulièrement rigoureux à Cherbourg, sans doute du fait de l’importance stratégique du port.

    Le 25 juillet 1993, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Maxime Leluan le titre de Juste parmi les Nations. 

    Exposition: Désobéir pour sauver

    Documents annexes

    Article de presse Article de presse
    Invitation cérémonieInvitation cérémonie

    Articles annexes




    Mis à jour il y a 2 mois.