Dossier n°6687 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

L'histoire

Raoul Naxarra était propriétaire d’un magasin de lingerie et mode féminine à Bordeaux (Gironde). Il avait plusieurs employés, dont sa belle-sœur, Élise Guerstein, et une jeune fille de dix-neuf ans qui n’était pas juive et qui se lia d’amitié avec la famille de son patron. En 1941, le magasin fut mis sous séquestre et « aryanisé » conformément à la législation de Vichy sur les biens juifs. La jeune fille garda son emploi mais continua à entretenir d’excellentes relations avec trois familles juives – les Naxarra, les Guerstein et les Herrera – les aidant quand elle le pouvait. En décembre 1942, elle épousa Robert Lacoste, un jeune officier de police de Bordeaux. Il connaissait lui aussi la famille des anciens patrons de sa femme et promit de les aider en cas de besoin. Le 10 janvier 1944, il apprit, à son arrivée au commissariat, qu’il était chargé ce jour-là d’arrêter un certain nombre de Juifs. Les noms de ses amis, les Naxarra, les Guerstein et les Herrera, figuraient sur la liste. Sans perdre un instant, il contacta Elise Guerstein-Naxarra et lui demanda l’adresse de tous les membres de la famille. Puis il se rendit en personne au domicile de chacun, prévenant ainsi 19 personnes réparties en huit appartements. Tous eurent le temps de s’enfuir et eurent la vie sauve, à l’exception d’Isaac Guerstein, de sa femme et de sa fille qui n’avaient pas pu se résoudre à partir. Si l’action du policier avait été découverte, il aurait encouru des peines sévères. Robert Lacoste fournit également de faux papiers à René Lacroix et à Sophie Kowalski, qui s’étaient échappés des camps où ils étaient détenus en Allemagne et étaient arrivés à Bordeaux en 1943. Après la guerre, de nombreux survivants témoignèrent de la courageuse conduite de Robert Lacoste, et son nom fut inscrit au Livre d’Or de la communauté juive de Bordeaux. Les Lacoste et les Naxarra restèrent amis de longues années durant après la guerre.

Le 31 juillet 1995, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Robert Lacoste le titre de Juste parmi les Nations.

Exposition: Désobéir pour sauver




Mis à jour il y a 2 mois.