Dossier n°709

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1971
Camille Ernst
Date de nomination : 1971
Date de naissance : 29/09/1900
Date de décés : 27/04/1983
Profession : Secrétaire général & haut-fonctionnaire de la Préfecture de l’Hérault, responsable de la police et de la gendarmerie

Localisation 34000 Montpellier - Département : Hérault - Région : Occitanie France

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Camille Ernst
Pendant la Seconde guerre mondiale, Camille Ernst, qui habitait Montpellier, était Secrétaire général de la préfecture de l’Hérault. De par ses fonctions, il était de fait responsable de la police et de la gendarmerie. Il vint pourtant en aide à des centaines de Juifs qui lui durent la vie. Dans son témoignage après la guerre, le rabbin Henri Schilli rapporte que ce haut fonctionnaire avertissait régulièrement les Juifs lorsque des arrestations étaient prévues dans la région. Il avait par ailleurs donné des instructions spéciales permettant aux Juifs ne bénéficiant pas de la nationalité française de séjourner dans le département. Sans ces instructions, ils auraient été arrétés et vraisemblablement déportés. Camille Ernst facilita également la libération de centaines d’enfants juifs internés dans des camps du sud de la France en leur délivrant des certificats de résidence dans son département. Ces enfants eurent ainsi la vie sauve. Une fois arrivés dans l’Hérault, ils étaient répartis entre les diverses institutions d’accueil patronnées par des organisations juives qui se consacraient au sauvetage des enfants et avec lesquelles M. Ernst était en contact. Sa réputation d’homme disposé à aider les Juifs s’étendit, de sorte que de nombreuses personnes en détresse firent appel à lui. Malka Shapira, désespérée après l’arrestation de son fiancé par les gendarmes, fut l’une d’elles ; Camille Ernst fit sortir le jeune homme du camp où il été interné, lui sauvant ainsi la vie. Cependant le gouvernement de Vichy, soupçonnant les activités du Secrétaire général, lui demanda des explications : Camille Ernst fut incapable de justifier le fait qu’on arrêtait si peu de Juifs dans son département et les autorités de Vichy le livrèrent aux Allemands. Déporté à Dachau, il réussit à survivre et rentra en France en 1945, dans un état de santé lamentable et se sentant comme « un revenant de l’enfer ». Après sa convalescence il fut nommé préfet, et devint plus tard le directeur du département politique du ministère de l’Intérieur.

Le 30 novembre 1971, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Camille Ernst le titre de Juste parmi les Nations. 

Camille Ernst plante son arbre le 7 mai 1972 à Yad Vashem

Cérémonie à Yad vashem le 7 mai 1972

Plaque commémorative

Documents annexes

Article de presse - Dernières nouvelles d'Alsace Article de presse – Dernières nouvelles d'Alsace
11 avril 2016 08:58:15
Communiqué de presse de la préfecture de l'Hérault Communiqué de presse de la préfecture de l'Hérault
11 avril 2016 08:56:24
Hommage à un Juste Hommage à un Juste
11 avril 2016 08:54:05
Invitation cérémonie Invitation cérémonie
11 avril 2016 08:52:00
Article de presse Article de presse
11 avril 2016 08:50:51
Article de presse - Gazette du 17/08/2008 Article de presse – Gazette du 17/08/2008
11 avril 2016 08:49:28
Discours du préfet du Languedoc Roussillon  du 16/08/2008 Discours du préfet du Languedoc Roussillon du 16/08/2008
11 avril 2016 08:45:59
Article de presse - Midi libre du 15/07/2008 Article de presse – Midi libre du 15/07/2008
11 avril 2016 08:42:29
Article de presse - Midi libre du 12/07/2008 Article de presse – Midi libre du 12/07/2008
11 avril 2016 08:38:02
Article de presse du 08/07/2008 Article de presse du 08/07/2008
11 avril 2016 08:36:25

Articles annexes