Dossier n°7856E

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 2011
Louis Gueusquin
Année de nomination : 2011
Date de naissance : 20/04/1902
Date de décés : 07/09/1977
Profession : Adjudant chef, commandant de la brigade de Gendarmerie de Saint-Génis

Localisation Ville : Saint-Génis-Laval (69230)
Département : Rhône
Région : Auvergne-Rhône-Alpes


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2020, le titre avait été décerné à 27712 personnes à travers le monde, dont 4130 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Exposition: Désobéir pour sauver

Naphtal Szeskin et Dora Galapolski, tous deux d’origine polonaise se sont mariés à Paris en 1932. Ils étaient fabricants de tricots et vivaient dans un grand appartement à usage privé et professionnel dans le 2ème arrondissement à Paris. Ils ont une fille Liliane née en 1938 et un fils Maurice qui naîtra en février 1944 à Lyon.

Naphtal Szeskin a une sœur qui a épousé Tsudik Honigbaum. Ils ont une fille Jacqueline née en 1934 à Paris.

Après la débâcle de juin 1940, la famille Szeskin est réfugiée trois mois à Bordeaux mais s’organise pour aller vivre un temps à Nice où les enfants vont à l’école. Ayant trouvé une maison à louer dans le petit village de Brignais dans le Rhône, les Szeskin s’y installent et les Honigman partent les rejoindre.

Les habitants du village ont une attitude très compréhensive. En 1942, lorsque les risques de rafles s’aggravent, les deux familles juives sont chaque fois prévenues par l’Adjudant-Chef Louis Gueusquin, commandant la brigade de gendarmerie de Saint Genis Laval qui, de plus, est un Résistant actif.

Après un certain nombre de péripéties, la famille Szeskin retourne à Brignais et reçoit à nouveau la protection de l’Adjudant Gueusquin qui lui procure une cachette sûre dans une ferme durant trois mois, de mars à juin 1944.

Toute la famille conserve une grande reconnaissance à son égard.

Le 21 juin 2011, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Louis Gueusquin.

 

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes

Aucun autre article




Mis à jour il y a 8 mois.