Dossier n°882D

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1989
Maurice Couairon
Année de nomination : 1989
Date de naissance : 04/04/1913
Date de décés : //
Profession : Commandant de police

Localisation Ville : Auch (32810)
Département : Gers
Région : Occitanie

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Maurice Couairon
Maurice Couairon était commandant de la police d’Auch, chef-lieu du département du Gers. En juillet 1944, il recommanda à ses voisins juifs, Julia Wittman, sa fille Nicole et ses parents, M. et Mme Haker, de quitter la ville. Il savait en effet qu’à l’approche des forces alliées les autorités d’occupation feraient tout pour arrêter les Juifs locaux. Il leur proposa d’aller se réfugier dans une petite ville du sud-est de la France. Par ailleurs, il savait que d’autres familles se cachaient dans la région et ne fit rien pour les arrêter. Madame Hann, une femme juive qui elle aussi avait été cachée, rapporta dans son témoignage qu’avant même d’être nommé commandant de la police à Auch, Maurice Couairon avait risqué sa vie – sans parler de sa carrière – pour sauver des Juifs. Il avait, écrit-elle, personnellement escorté jusqu’à la gare une famille juive qui cherchait à fuir Paris, s’assurant qu’elle montait dans le train sans être inquiétée. Plus tard, transféré à Marseille, il vint rendre visite à cette famille et continua à la protéger. Après la Libération, Maurice Couairon obtint une promotion, hommage rendu à sa conduite irréprochable pendant l’Occupation.

Le 12 décembre 1989, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Maurice Couairon le titre de Juste parmi les Nations.

 

Exposition: Désobéir pour sauver

Maurice Couairon

Maurice Couairon

Famille Couairon

France et Maurice Couairon

Documents annexes

882_COUAIRON_presse 882_COUAIRON_presse
21 mai 2012 13:41:00

Articles annexes