Dossier n°9519 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Pierre Lucien Fouchier

Année de nomination : 2001
Date de naissance : 19/05/1911
Date de décés : 21/04/1963
Profession : Pasteur

Localisation Ville : Lezay (79120)
Département : Deux-Sèvres
Région : Nouvelle-Aquitaine

L'histoire

Pierre Fouchier était pasteur de la communauté protestante de Lezay (Deux-Sèvres). Il prit une part active au réseau de sauvetage protestant dont l’activité principale se situait à Bordeaux. Organisé autour d’un noyau d’anciens Éclaireurs Unionistes, ce réseau comptait dans ses rangs le professeur Jacques Ellul*, Jean Bernyer un ancien chef unioniste et Edith Cérézuelle*, assistante sociale. Ses membres n’étaient pas tous protestants comme par exemple Germaine Courtiaux qui travaillait à l’Intendance de la Préfecture de Police de Bordeaux et tapait en double tous ses rapports pour les transmettre à ses relais. Elle était bien placée pour  être informée de l’imminence des rafles et véhiculer l’information à temps. Hélène Schweitzer*, une autre grande figure du réseau, fabriquait des faux tampons gravés sur linoléum. Le pasteur Fouchier  accueillait dans sa demeure de Lezay les fugitifs en quête d’un asile que le réseau lui adressait et les cachait , le temps de leur trouver un abri sûr. La famille Hertz, les parents et leurs deux enfants, des réfugiés juifs de Strasbourg, s’était repliée dans une propriété isolée à Coirac (Gironde). Au mois d’avril 1944, ils furent prévenus d’un danger de rafle par Jacques Ellul et trouvèrent refuge chez le pasteur Fouchier. Pierre leur fournit des faux papiers d’identité. Durant leur séjour, ils partagèrent leur cache au deuxième étage de sa maison avec Hélène Schweitzer qui préparait calmement les faux documents nécessaires aux protégés du pasteur. En cas de danger, l’ aide ménagère, qui participait aux activités clandestines du réseau, frappait d’un signe convenu le tuyau du chauffage et à ce signal Hélène cachait tout son matériel et tout le monde se dispersait. Le pasteur Fouchier agit par humanité et patriotisme, mettant sa vie en danger pour sauver des Juifs pourchassés, des résistants et des réfractaires.

Le 30 octobre 2001, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné au pasteur Pierre Fouchier le titre de Juste parmi les Nations.

Documents annexes

Article de presse Article de presse

Articles annexes