Varian Fry - sauver la culture, par Bertrand Solet

Du 16/09/2014

 

 

 

 

 

Éditions Oskar. Mars 2014. 110 pages. Comme chacun le sait désormais, on appelle « Justes parmi les nations » les hommes et les femmes, qui, aux heures sombres de la Shoah, ont, souvent au péril de leur vie, sauvé des Juifs et, d'une façon plus générale, des personnes qui étaient en danger du fait de la folie meurtrière du dictateur allemand  Adolf Hitler. Le journaliste américain Varian Fry fut de ceux-là. Ce petit livre raconte son histoire.

 

C'est parce qu'un jour, en mission à Berlin, en juin 1935, il assiste à une manifestation antijuive, qu'il n'hésite pas, quelques années plus tard, à prendre la tête d'un Comité de Sauvegarde d'Urgence, destiné à sauver des centaines de personnes, juives et non-juives, menacées par le nazisme alors qu'elles se trouvent en France. Varian Fry quitte New York le 5 août 1940 et rejoint Marseille. C'est à partir de ce port méditerranéen qu'il va organiser avec une équipe de militants antifascistes, le sauvetage de quelque 1200 personnes parmi lesquelles le peintre Marc Chagall. Parallèlement, 600 personnes auront été aidées financièrement et 150 obtiendront du travail grâce à l'action de Fry et de ses collaborateurs.

C'est en 1967, année même où il est fait chevalier de la Légion d'Honneur, que Varian Fry est décédé aux États-Unis. En 1995, il a été fait « Juste parmi les nations » par l'Institut Yad Vashem de Jérusalem.

Jean-Pierre Allali