Des Cormeriens " Justes parmi les Nations "

Publié le 14/05/2013  

 

 

 

Josette Becker, en compagnie du maire, Antoine Campagne, et de deux maires honoraires, Bernard Boutet et Pierre Gargaud. Josette Becker-Danon et son frère, Gérard Danon, étaient, en 1943, des enfants juifs pourchassés par les nazis. A l'époque, les petits Parisiens ont été accueillis à Cormery, cachés et protégés par René-Noël Goussé et son épouse Marie-Hortense, aidés par leur nièce Paulette Renault. Ces trois personnes sont aujourd'hui décédées. Mais Josette Becker ne les a pas oubliées. Elle est venue spécialement en visite à la mairie de Cormery pour rendre à leur mémoire le plus bel hommage d'Israël à ceux qui ont sauvé des juifs de la barbarie nazie : la reconnaissance comme « Justes parmi les Nations ».

Grâce à Josette Becker, au mémorial Yad Vashem de Jérusalem, on a gravé les noms des trois héroïques Cormeriens sur le mur d'honneur du jardin des Justes, et on a fait de même au mémorial de la Shoah à Paris. Un diplôme et une médaille attestent cette reconnaissance. Mme Becker les a remis officiellement à Antoine Campagne, maire de Cormery, en s'adressant de manière très touchante à l'assemblée réunie dans la salle du conseil : « C'est avec une grande émotion que je me retrouve à Cormery soixante-dix ans après. A l'époque, ceux qui nous ont recueillis l'ont fait à leurs risques et périls, nous ont considérés comme leurs propres enfants Je vous remets ce document officiel, qui appartient désormais à Cormery où mes sauveurs sont nés, ont vécu toute leur vie, sont enterrés. »