Le parvis de la mairie de Dax va changer de nom

Du 23/05/2018

 

 

 

 

 

 

 

Le parvis de l'hôtel de ville de Dax © Radio France - Paul Ferrier Le conseil municipal de Dax a voté le changement de nom à l’unanimité ce mercredi soir. Désormais il s'appellera : "Parvis des Justes parmi les Nations 1940-1944". C'est en l'honneur d'une famille Dacquoise qui avait aidé une famille juive durant la seconde guerre mondiale. 

La place devant la mairie n'avait pas vraiment de nom jusque là. Les dacquois l’appelaient, assez logiquement, le parvis de l'Hôtel de Ville. Désormais il s'appellera :  "Parvis des Justes parmi les Nations 1940 -1944". 

Un changement de nom en l’honneur d'une famille  Dacquoise qui a reçu le titre de juste parmi les nations en 1990. Ce titre est attribué aux personnes non-juives qui, durant la seconde guerre mondiale, sont venues en aide aux juifs persécutés. C’est l'institut international pour la mémoire de la Shoah, Yad Vashem, qui décerne ce titre. Mais jusqu’il y a peu,  ces faits n'étaient pas connus de la mairie. Ce mercredi, le Conseil Municipal a voté à l’unanimité le changement de dénomination. 

La famille Duplessy et la famille Kaluski 

La famille Dacquoise honorée par ce titre est la famille Duplessy qui, au moment de la guerre, habitait le centre de Dax. Il y avait la mère, Henriette, le père, Henri et la fille Geneviève. Tous ont aidé la famille juive polonaise Kaluski.

Les Kaluski avaient fuit Paris en 1940, devant l'avancée de l'armée allemande, raconte le Comité Français pour Yad Vashem sur son site internet.   Un long exode  pour rejoindre Dax. Arrivée dans la cité thermale, la famille polonaise est devenue voisine de la famille Duplessy. Les filles des deux familles se sont liées d’amitié. 

Suite aux appels du régime de Vichy, les Kaluski ont décidé de remonter à Paris. C’est dans la capitale en 1941 que le père est arrêté puis déporté à Auschwitz, d’où il ne reviendra jamais. Lea Kaluski et sa fille Bassia ont, de leur côté, réussi à échapper aux rafles et elles contactent les Duplessy pour leur demander de l’aide.  

La mère et la fille sont exfiltrées clandestinement jusqu’à Dax par Henri Duplessy et accueillies séparément.  La fille se cache chez les Duplessy, alors que la mère est cachée chez un boulanger de Dax résistant. Les activités clandestine de ce dernier seront découvertes par les Allemands et le boulanger sera exécuté.  

Sentant le danger, les Duplessy décident de faire passer Lea et Bressia Kaluski en zone libre. Ils leur feront franchir la ligne de démarcation près d’Orthez.

La Ville de Dax, en collaboration avec le Comité Français pour Yad Vashem, honorera la famille Duplessy lors d'une cérémonie qui aura lieu le dimanche 3 juin 2018 à 11 h 30 sur le parvis de l'hôtel de ville.

Paul Ferrier