La Gendarmerie de St-Etienne de Tinée porte le nom du Juste Fernand Florens

None

 Saint-Etienne de Tinée (DR).

 

Fernand et Angèle Florens, 
Justes parmi les Nations.

 

Ce 7 mai, se sont retrouvées à St-Etienne de Tinée les familles du docteur Bruter et du maréchal des logis chef Florens.
Avec son épouse Angèle, celui-ci avait protégé et sauvé les premiers des affres de la Shoah.
Les Bruter avaient tenu à faire le voyage depuis le Canada où ils se sont implantés tandis que les Florens venaient de différents horizons de France.

Tous ont été réunis par une cérémonie de reconnaisance au cours de laquelle les diplômes et médailles de Justes parmi les Nations aux noms de Fernand et d'Angèle ont été remis à titre posthume à leur fille.
Les nombreux témoins ont pu entendre l'arrière petit fils du gendarme, une dizaine d'années, répéter à sa mère: 
- "Il a fait tout cela, ton papy !!! Il était génial, pourquoi tu m'as jamais raconté ?" 
Et sa mère de lui répondre :
- "Je savais un petit peu, mais pas beaucoup !"

La Gendarmerie nationale avait, à cette occasion, décidé de donner le nom de ce maréchal des logis chef à la caserne de Saint-Etienne.
Beau retour de manivelle de l'histoire. Un gendarme qui refusa les ordres infâmes de Vichy, pour ne pas écrire un gendarme dans l'illégalité (par rapport à l'Etat français) et dont le nom aujourd'hui est perpétué non seulement par Yad Vashem mais par la Gendarmerie !