Dossier n°4736

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1990
Francois Pinot
Année de nomination : 1990
Date de naissance : 03/07/1897
Date de décés : //
Profession : Fonctionnaire adjoint du service des étrangers sous les ordres de Edouard Vigneron

Localisation Ville : Nancy (54000)
Département : Meurthe-et-Moselle
Région : Grand-Est

Personnes sauvées

Lieu porteur de mémoire



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

Durant l’Occupation, les centaines de Juifs de nationalité étrangère qui habitaient Nancy n’étaient que trop conscients du fait qu’il ne fallait pas compter sur la police locale pour les aider. L’attitude d’Edouard Vigneron (q.v.) et de son adjoint François Pinot n’en fut que plus remarquable. Le 18 juillet 1942, François Pinot apprit avec ses collègues qu’une grande rafle était prévue pour le lendemain : tous les Juifs étrangers habitant Nancy devaient être arrêtés et déportés. Sur ordre de leur supérieur Edouard Vigneron, M. Pinot et ses collègues allèrent prévenir toutes les personnes figurant sur la liste. Beaucoup ne voulaient pas les croire mais François Pinot insista et leur conseilla instamment de partir la nuit même chercher refuge hors de la ville. Il procura à plusieurs Juifs de faux papiers qui les aidèrent à passer en zone sud. Au péril de sa vie, François Pinot sauva celle de nombreux Juifs, sans chercher la moindre contrepartie. Tous ceux qui – malgré l’avertissement reçu – étaient restés à leur domicile furent arrêtés et déportés.

Le 21 août 1990, Yad Vashem a décerné à François Pinot le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Exposition: Désobéir pour sauver

Documents annexes

Aucun document

Articles annexes