Dossier n°6120

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Année de nomination : 1994
Georges Vigoureux
Année de nomination : 1994
Date de naissance : 04/06/1902
Date de décés : 12/07/1960
Profession : Commissaire de police

Jacques Vigoureux
Année de nomination : 1994
Date de naissance : 10/03/1927
Date de décés : 04/07/1996
Profession : sans profession 15 ans

Localisation Ville : Bagnères-de-Bigorre (65200)
Département : Hautes-Pyrénées
Région : Occitanie

Personnes sauvées



Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages. Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.


L'histoire

VIGOUREUX Georges

VIGOUREUX Jacques

Lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France en novembre 1942, le commandant Georges Vigoureux dirigeait la caserne de gendarmerie de Bagnère-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). La ville n’étant qu’à une quarantaine de kilomètres de la frontière espagnole, de nombreux réfugiés juifs cherchant à passer en Espagne s’y pressaient. Les Allemands, qui le savaient et ne faisaient guère confiance aux gendarmes français, multipliaient descentes et contrôles. Toutefois, ils en informaient le commandant Vigoureux et ce dernier prévenait les personnes visées, leur permettant ainsi de s’enfuir. Vers la fin de l’année 1942, il envoya son fils Jacques, alors âgé de quinze ans, avertir plusieurs personnes, et notamment André Pariente, dix-huit ans, la famille Kopf et le chef d’orchestre Werner Blumann. Tous se sauvèrent immédiatement, se cachant dans la montagne jusqu’à ce que tout danger soit écarté. Ils survécurent  ainsi à l’Occupation. Très actif dans la Résistance, Georges Vigoureux fut arrêté par la Gestapo et déporté à Dachau le 6 mai 1944. Son fils Jacques réussit à échapper au piège que lui avait tendu la Gestapo et rallia une unité de marquisards.

Le 22 mai 1994, Yad Vashem a décerné à Georges Vigoureux et à son fils Jacques, le titre de Juste parmi les Nations. 

Vigoureux Jacques au Collège Victor Duruy

Jacques VIGOUREUX

Exposition: Désobéir pour sauver

Documents annexes

Discours de Marie THEULOT au  Vel d'Hiv en  2012 Discours de Marie THEULOT au Vel d'Hiv en 2012
31 décembre 2013 09:39:31

Articles annexes