Dossier n°11908 - Juste(s)

Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)


Les personnes reconnues « Justes parmi les Nations » reçoivent de Yad Vashem un diplôme d'honneur ainsi qu'une médaille sur laquelle est gravée cette phrase du Talmud : « Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier ». Il s’agit de la plus haute distinction civile de l’état d’Israël. Au 1er janvier 2021, le titre avait été décerné à 27921 personnes à travers le monde, dont 4150 en France. Cependant le livre des Justes ne sera jamais fermé car nombreux sont ceux qui resteront anonymes faute de témoignages.Reconnus ou non, ils incarnent le meilleur de l'humanité. En effet, tous ont considéré n'avoir rien fait d'autre que leur devoir d'homme. Ils serviront de phares et de modèles aux nouvelles générations.

Allée des Justes à Paris
Allée des Justes à Jérusalem

Les Justes

Roland Ricordeau

Année de nomination : 2010
Date de naissance : 20/11/1912
Date de décés : 27/02/1985
Profession : Directeur d’école , secrétaire de mairie

Jeanne Ricordeau Brisset

Année de nomination : 2010
Date de naissance : 11/07/1913
Date de décés : 01/05/2000
Profession : Institutrice, mère de 3 enfants

    Localisation Ville : Berjou (61430)
    Département : Orne
    Région : Normandie

    L'histoire

    Joseph PELZMAN venant de Lodz en Pologne et son épouse Sarah né ZIGELMAN arrivent à Metz en 1920. Mr PELZMAN est coiffeur. Ils ont deux fils, Alex né en 1928 et Salomon né en 1931.

    Lors de l’exode, ils partent pour la Dordogne et se réfugie à Ponteyraud. Les enfants vont à l’école et gardent leurs noms.

    En février 1943, Mr et Mme PELZMAN apatrides sont arrêtés par la police Française, emmenés à Drancy puis déportés vers Auschwitz.

    Les enfants laissés seuls sont confiés à l’UGIF. Alex va à l’école de l’ORT ou il reçoit une formation d’ajusteur. Il sera déporté à Auschwitz et à Buchenwald. Il sera le seul de son école à en revenir.

    L’UGIF place Salomon dans la famille RICORDEAU à BERJOU (61). Roland RICORDEAU et Jeanne son épouse  y sont instituteurs. Mr RICORDEAU est aussi secrétaire de Mairie et il fait partie de la résistance. Il était en contact avec l’école de la rue Amelot, allait chercher des enfants juifs et les plaçait dans des familles d’accueil de la région. C’est ainsi qu’il a accueilli le jeune Salomon PELZMAN qui est resté dans cette famille, jusqu’à sa majorité.

    Le 14 septembre 2010, Yad Vashem – Institut International pour la Mémoire de la Shoah, a décerné à Monsieur Roland Ricordeau et à son épouse Madame Jeanne Ricordeau le titre de Juste parmi les Nations.

    Article de presseArticle de presse
    Article de presseArticle de presse
    Article de presseArticle de presse
    Dossier de presse- Jeanne et Roland RICORDEAUDossier de presse- Jeanne et Roland Ricordeau

    Articles annexes